BARRES MARBRÉES AUX DEUX CHOCOLATS ET CACAHUÈTES

On l’appelle chez nous « Dakatine », certainement parce qu’à la Réunion on trouve principalement du beurre de cacahuète de cette marque affichant un blondinet croquant joyeusement dans une tartine. Ma mère nous a appris à nous en régaler en « poulet Dakatine »; rappelant le plat africain « mafé », en « rougail Dakatine », qui accompagne le cari -plat traditionnel réunionnais- à merveille (voir la magnifique recette d’Ophélie’s Kitchen book) mais surtout pour la gourmande sucrée que je suis: sur une tranche de pain, arrosé de miel: OH LORD!!

coutal.jpg

Et c’est encore meilleur avec du pain grillé: le contraste entre le craquant du pain chaud, qui fait fondre le miel qui dégouline sur l’onctueux beurre de cacahuète légèrement salé est une véritable tuerie gustative.  Je suis surprise d’être souvent la seule à connaître ce délice, et je vous invite à essayer (on dit merci Patricia!). Bien-sûr il est possible de faire la même chose avec de la pâte à tartiner car, oui le mélange chocolat cacahuète: c’est LE DEMON une valeur sûre.

choco ok.jpg

splash.jpg

Les américains l’ont bien compris et nous connaissons tous ces billes/ barres/ coupettes qui nous tentent souvent alors qu’on sait bien que c’est du pur Monsanto. Et bien on va faire les américains nous aussi et on va faire nos propres barres trop bonnes super faciles et super la classe « que ouais c’est moi qui l’a fait comme dans les magazines « . Par contre c’est pas super healthy (oh shit!) mais qui a dit qu’on voulait grignoter un truc sain? d’ailleurs, là on va arrêter de se voiler la face: on parle bien d’arachides et de chocolat: pas de place pour le « plaisir coupable » ou « petit écart » c’est FAT, c’est sucré, et c’est ça qui est BON!!!

cuileere 2.jpg

choco last.jpg

PS: Et puis s’il vous en reste si vous avez envie de faire un petit cadeau, enrobé d’un petit papier et d’une cordelette, effet « Oooh waou » assuré avec les copains!

chocolat texte.jpg

Pour télécharger ou imprimer la recette c’est par ici!

barre 2.jpg

Ah puis rien à voir mais en parlant d’ « effet » et d’Amérique, ça me fait penser à Stella alors voilà pour vous un petit morceau, histoire de bien démarrer la semaine :

Publicités

GATEAU HERMANN MARBRÉ

 

« Ah, tiens j’ai quelque chose pour toi » me lance mardi ma copine Marina en me tendant un bocal rempli d’une pâte blanche mousseuse.  Ce qu’elle venait de m’offrir, c’était le gâteau Hermann . LE gâteau de l’amitié. Oui, comme ces chaînes de l’amitié « que si tu la romps, t’auras jamais de chance en amour et que toute ta famille sera maudite jusqu’à la fin des temps et même que t’auras des poils qui pousseront à l’infini. »

pate bulle new.jpg

Mais relax, pas de menaces si tu ne t’occupes pas d’Hermann. A tous les coups ici il y a un beau gâteau à la clef. Seule petite contrainte: il faut entretenir pendant neuf jours cette pâte, un peu comme un levain. Après l’avoir installée dans la pièce à vivre (le frigo est trop froid) dans un saladier et couverte d’un torchon (pour qu’elle « respire ») il faut régulièrement la touiller, et lui ajouter du sucre de la farine et du lait de temps en temps. A terme, la pâte ayant pris quatre fois son volume, on divise la pâte en quatre, on garde une part et on offre les trois restantes à ses copains qui pourront à leur tour prendre soin de leur levain de compagnie.

Le dixième jour, avec ce qu’il nous reste on rajoute des oeufs et ce qu’on veut pour se faire son gâteau. OK, ça peut faire bizarre quand on pense que l’origine de cette pâte a peut être une centaine d’année, mais en même temps je trouve ça génial. Ne vous inquiétez pas, à la cuisson toute vilaine bactérie qui aurait pu se glisser là est détruite. J’avoue c’est beaucoup de contrainte pour un gâteau mais dans l’idée c’est cool.

Apparemment son origine serait alsacienne. Il existe aussi une autre version avec le même principe appelée le gâteau des Carmélites réalisé à la base par des sœurs appartenant à l’ordre du Carmel; symbole de solidarité, d’attention et de patience. (Prenons en de la graine) La légende disait que la personne qui t’offrait un verre avec la « masse-mère » te souhaitait chance et santé, youpi!

pate crue new.jpg

Si vous faites un tour sur le net vous trouverez plein de recettes du gâteau Hermann, mais la plupart du temps il est réalisé avec de la cannelle et des pommes. Ayant eu des convives qui n’étaient pas très «  »pomme » j’ai décidé de chocolater un peu mon Hermann et de le « marbrer » pour le rendre un peu plus funky.

On a eu un genre de « Savane » en bien meilleur, légèrement brioché: un goûter délicieux qui a marqué la fin de dix jours de bichonnage, d’inquiétude et d’amour . (ouais tout ça pour ça!) (On a dit solidarité, attention et patience).

Merci Marina!

tranches

 

marbré.jpg

PS: si vous n’avez pas entre les mains de pâte « mère », et que vous souhaitez démarrer une chaîne de la gourmandise l’amitié du gâteau, mélangez avec une cuillère en bois:

– 1 cube et demi de levure fraîche (au rayon frais) à délayer avec un peu d’eau tiède
– 200 g de sucre
– 125 g de farine
– 20cl de lait (oui c’est bien 200ml)

Comme c’est « vivant » préférez les récipients en bois/céramique, couvrez d’un tissus à l’abris des courants d’air et du froid. Le lendemain, vous en serez à votre JOUR 1.

(Et c’est parti!!).

mains.jpg

 

 

 

 

« BROWNIE » CHOCOLAT HARICOT ROUGE

N’ayez crainte, je met bien le mot « brownie » entre guillemets car OK, ce n’en n’est pas un. (Je parle pour les puristes). Mais franchement, dans le genre « fort en chocolat », fondant, bluffant et PAS CHER, il est vraiment pas mal.

brownie dans moule

plat trous

Je le concède, ajouter des haricots rouges dans un gâteau ne fait pas saliver. Pourtant, les japonais l’utilisent énormément dans leurs desserts! Certes ce n’est pas tout à fait le même: il s’appelle le Hazuki et il est un peu plus petit, mais bon, ça reste une légumineuse, on va pas chipoter et on va rester local.

J’aime proposer des recettes accessibles, avec un maximum d’ingrédients de tous les jours, que l’on a dans le placard ou chez l’épicier du coin ouvert le dimanche. (Je connais ces moments de frustrations où tu baves devant une recette et que tu n’as pas LA fève tonka, LE tofu soyeux, ou le truc à la mode que personne ne doit avoir jamais vu, ah oui LE YUZU héhé). Bon, ça arrivera peut être, mais pour le moment restons simples.

mains

Revenons à notre haricot. Pour ceux qui ne connaissent pas en sucré, vous allez être étonnés. J’en ai goûté juste « confit » au sucre avec de la vanille et du rhum, et bien c’était suuuper bon. un petit coté crème de marron, si si je vous jure!!

Ici c’est donc en mode brownie que je l’ai tourné. En bonne flemmarde, j’ai acheté des haricots en boîte. Pour les gourmands pressés, sachez que de cette manière, cette recette est réalisable en 10 minutes chrono. En effet, il suffit juste de tout mixer et de mettre en moule: easy.

Amusez vous à le faire goûter et demandez ce qu’il contient…j’adore voir la tête des gens quand j’annonce qu’il ne contient ni oeuf, ni beurre, ni farine de blé: SURPRISE c’est du haricoooot!

ingrédients

brownie.png

moule 2