CAKE VÉGÉTAL AUX DATTES ET POIRES, SAUCE CARAMEL

Après avoir vécu à Bruxelles, j’ai rejoint mon bien aimé à Marseille. Nous y retournons souvent et j’en profite pour faire un tour dans mes épiceries préférées: Anahit, temple des spécialités des pays de l’Est et d’Orient, ainsi que Saladin, magnifique boutique d’épices du monde, mais aussi de toutes sortes de noix, thés, fruits secs…Bon, c’est pas bio bio, mais on peut y trouver toutes sortes de dingueries olfactives.

Evidemment, je suis ressortie de là avec plein d’ingrédients qui me seront certainement d’une grande utilité, hum..un jour c’est sûr! (oui, j’ai un peu craqué!!). En tous cas, j’ai désormais en ma possession un paquet d’un kilo de pâte de dattes, que j’étais impatiente de travailler après avoir bavé devant une recette de « caramel de datte ». Testé, approuvé. OK. Mais bon, on en va pas en manger tous les jours, et il me reste un bon 800g de ce bloc. Que faire?!!? le laisser traîner sur une étagère jusqu’à ce qu’il ne sèche? Sacrilège. J’ai donc travaillé mes méninges et je me suis rappelée du « sticky toffee pudding ». Whaaat? KESAKO?

pâte de datte

L’année dernière dans le Vercors nous avions mangé chez « My little terroir« , un ptit restaurant situé à Villard de Lans. C’est hyper cosy et c’est tenu par un couple très sympathique: la patronne Marianica étant sarde, et le chef Mark Lawrence, completly british! on mélange tout ça en travaillant avec des produits du terroir (bleu du Vercors, viande bio de la ferme d’à coté…) et ça donne une cuisine simple, originale, fraîche et tout ça dans une ambiance bien conviviale. Arrivés au dessert je choisi ce « cake »qui n’avait aucune autre indication. L’hôtesse nous informe alors que si nous trouvons l’ingrédient mystère on aurait une récompense 🙂 Comme j’ai un palais extrêmement délicat (haha, je me la pète!! en fait j’ai eu surtout de la chance!) j’ai trouvé: la datte!

cake moule 2

Me revoilà un an plus tard, avec ce paquet de pâte de datte qui me supplie de ne pas l’oublier et je me souviens de ce gâteau anglais dense, assez sucré, intense en gourmandise.

Je me suis donc donné le défi de faire quelque chose qui y ferait penser, (attention, ce n’est pas du tout la même chose!) mais sans sucre à l’intérieur, ni matière animale: l’huile d’olive me paraissant logique (je trouve ça chouette de marier les ingrédients géographiquement) et les œufs étant à mon sens superflus, vu la belle purée de fruits obtenue pour cette préparation (purée de fruit ou légume = bon pouvoir liant).

poires

cannelle 2

Après quelques essais, j’ai trouvé un équilibre pas trop mal, avec des poires pour le coté fruité plus léger, et de la cannelle pour un peu de chaleur en bouche « et vu ce temps ma ptite dame, on en a bien besoin, de la chaleur! »

Donc oui, j’ai enlevé le sucre en poudre du gâteau mais j’ai fait un caramel pour l’accompagner. Ce n’est absolument pas logique, je sais. Mais mama mia ce que c’est bon!!

cake entier

Voilà, c’est ultra moelleux et légèrement humide, comme on aime. Un petit thé, un bon film et  voilà de quoi survivre à ce week end d’hiver morose.

Allez haut les coeurs, c’est bientôt le printemps!

Cake vegetal aux dattes et poires -vegan-.jpg

Imprimer ou télécharger la recette en cliquant ICI!

cake plateau 2

 

 

Publicités

LE FAMEUX BANANA BREAD vegan

Coucou! me voici en voyage à la Réunion, mon île natale. En ce moment c’est la période des bananes et je peux vous dire qu’on se fait plaisir. Nous en avons en veux tu en voilà, du coup j’ai décidé de faire une version de banana bread très facile.

P1060054-3.jpg

Amis gourmands,  vous savez de quoi je parle. Les autres diront: ah mais en fait c’est pas un pain, c’est juste un cake à la banane! OLA. Déjà, c’est pas juste un cake à la banane, c’est LE cake à la banane.

J’ai découvert ce fameux banana bread en voyage, en Australie il y a quelques années. Je suis tombée en pâmoison pour cette tranche sucrée. Toujours une occaz pour en engloutir: ptit dej, coupe faim, goûter, dessert… Un peu comme pour la gaufre quand je suis arrivée à Bruxelles (bave).

P1060315-2

Le summum c’est quand un jour, un serveur me dit: je vous la grille? mmmh quelle bonne surprise: j’accepte illico. Une fois toastée il y ajoute une belle couche de beurre qui fond sur la part caramélisée un peu craquante et moelleuse à la fois. Aaaah! imaginez!! (NB: je vous fait rêver avec ce détail/ néanmoins, je n’ai pas testé ma version en mode grillée. Cela fonctionnera peut être mais leur banana bread est hyyyper sucré, or j’ai opté pour une recette plus « petit dej » donc pas sûre que ça fonctionne. Sorry…ou alors doublez la dose de sucre).

J’étais partie là bas rejoindre notamment mon amie Madeline, qui bossait à l’époque en pâtisserie pour un café branché (c’était le début de la mode des baristas, ils étaient super en avance sur l’Europe). Evidemment elle réalisait des banana bread, exquis, avec des zestes de citron et plein de noix. Car en effet on peut mettre de tout dedans: pépites de chocolat, fruits secs, épices, flocons d’avoine…il existe une ribambelle de recettes pour « thuner » son cake.

Ici j’ai opté pour une version plutôt minimaliste, plus proche d’un pain (PS: je vous entend les autres avec vos « ah ben faudrait savoir »): juste des bananes, de la farine, du sucre, un peu de liquide, des épices et une lichette de matière grasse, ainsi qu’ une pincée de levant. C’est économique, ça marche super bien et les vegans peuvent aussi en manger!

P1060296

P1060302.jpg

L’ingrédient magique: la banane. Elle sert de liant: c’est plein d’amidon donc ça va se tenir comme n’importe quel cake. De plus elle va apporter le coté moelleux et humide comme on aime.

P1060217

Le must pour cette version est de mettre de l’huile de coco. Il en faut peu, mais elle va ajouter une saveur douce et fruitée, et elle va permettre au cake de prendre une belle couleur, une croûte bien caramélisée. J’ai testé avec de l’huile d’olive, il était bon, mais plus fade et bien moins beau. Bon, si vous n’avez que ça, ou une autre huile d’ailleurs, ça fera très bien l’affaire! (On parle quand même d’un cake supposé sauver des bananes en fin de vie.)

C’est donc une super recette facile et comme on dit chez les cools, »antigaspi ». Mais si vous avez envie de le faire là maintenant tout de suite et que les bananes du marché sont un peu pâlottes, optez comme moi pour la version bananes au four. 15/20 minutes à 180°C  avec ou sans la peau et en avant Guinguamp!

P1060276

Bon, comme je suis à l’étranger, je n’ai pas mon ordinateur pour vous faire le joli petit cadre avé la recette. Alors la voici ci dessous:

 

EASY BANANA BREAD

(cake à la banane facile)

 

300g de bananes à écraser à la fourchette (3 ou 4 selon les bananes)
40g d’huile de coco
300g de farine de blé
125g de sucre (roux de préférence)
1 petite c.c de cannelle en poudre, selon les goûts
1/2 c.c de bicarbonate de soude
4 c.s de liquide (eau, café ou autre)
1 belle pincée de sel

 

Préchauffer son four à 180°C.

Touiller les bananes écrasées et l’huile.

A part mélanger les « secs » au fouet : farine, bic. de soude, cannelle, sucre et sel.

Dans une jatte unir tous les éléments, jusqu’à l’obtention d’une pâte épaisse, et y ajouter le liquide pour détendre un peu.

Verser dans un moule huilé ou protégé par du papier sulfurisé.

Ah! ici j’ai ajouté une banane coupée en deux pour la déco, et ben, à votre place j’en rajouterai encore une autre.

Cuisson: 1H environ (et oui c’est dense) jusqu’à ce que le cake ai gonflé et coloré, et que la lame du couteau en ressorte sèche, toi même tu sais!!

NB: j’ai besoin ici d’1H30 de cuisson mais je soupçonne le four de mes hôtes ne de pas être top.

P1060328.jpg

Au fait pour les curieux qui aiment les plantes: sur la première photo, les feuilles sont des feuilles de cannelle, délicieuses en infusion, et les espèces de branches sont des fleurs de coco sèches, d’où l’on extrait une mélasse lorsqu’elles sont encore sur l’arbre, avec laquelle on fabrique le fameux sucre de coco.

Voilà, bisous!

 

 

 

 

 

SNICKERDOODLE (biscuits cannelle délicieux)

Halte là, amateur de cannelle, ceci est pour toi !

Voici le Snickerdooddle. Apparemment c’est un biscuit populaire en Amérique mais qui est allemand à l’origine. Il est rond, doré, croustillant, avec un goût de « reviens y » (je ne fais que citer mes copines cobayes) parfait pour faire trempette dans le café. Petite mise en garde, ces petits trucs ronds sont totalement addictifs.

p1030945p1030890

En gros ça peut faire penser à une pâte à cookies, qu’il faut diviser en boulettes, que l’on roule dans un sucre parfumé à la cannelle. En cuisant, le biscuit s’étale, et le sucre caramélise légèrement: tuerie.

p1030932

A la sortie du four, ils seront délicieusement « crousti-moelleux », et le lendemain, « super crousti », mais toujours aussi bons. 

p1030917

C’est mon amie Johanna qui m’a fait découvrir ce plaisir hivernal. Nous habitions encore à Bruxelles toutes les deux. J’aimais la retrouver autour d’un bon thé à papoter en écoutant un vinyle bien au chaud alors que dehors tout était gris et pluvieux. A présent elle est repartie dans son Allemagne natale et ces petits moments me manquent!

C’est précisément là que tu te dis que les plaisirs gustatifs constituent de vrais souvenirs gravés à jamais. Croquer un biscuit, fermer les yeux et voyager dans le temps: magique 🙂

Bonne dégustation!

snickerdoddle

p1030924