CONFITURE DE CYNOR…

Les premiers gels ont eu lieu, les fruits des rosiers sauvages sont prêts, bien souples sous les doigts, crémeux à souhait: c’est la saison parfaite pour ramasser des  Cynorodons. Cynorrodons. CYNORRHONDONS.

C’est aussi pénible à écrire qu’à ramasser, mais ça vaut le détour. Kesako le cynorrhodon(allé encore une fois!)? Mais oui, tu sais, le fruit de l’églantier, plein de vitamines et de tanin, rempli de poils et de graines; le gratte cul quoi!

Quoi de plus agréable que la cueillette sauvage pour faire des confitures pas chères et goûteuses!

Bon, je ne vais pas mentir, ça a été assez laborieux.

cynoro

1/ Il a fallu recruter l’amoureux pour marcher dans les bois/ s’écorcher les doigts/se tacher/se perdre et porter le sachet de baies

2/ A vue de nez,enfin, à coup de balancier improvisé avec des sacs de farines, nous avons ceuilli 2 kilos, que j’ai rincé à l’eau vinaigrée, et fait bouillir pendant 20 minutes en écumant régulièrement.

3/ Un bon coup de mixer pour broyer tout ça, et vive le presse purée à l’ancienne (trouvé en brocante) et l’huile de coude!j’ai mouliné mouliné afin de récupérer la purée des fruits écrasés. J’ai même fait une repasse avec un peu d’eau pour être sûre de ne rien laisser car les grains étaient encore bien chargés en purée.

4/Le calcul c’est ça: pour 1kg, compter 600g de sucre à ajouter à la purée. Laisser mijoter 20-30min. C’est une confiture qui reste assez liquide, mais qui tient sur la tartine.

Au bout d’une demi heure, ma confiture était prête, je n’ai que 4pots!(et les doigts en feu) mais quel délice…cynor

Publicités