GATEAU HERMANN MARBRÉ

 

« Ah, tiens j’ai quelque chose pour toi » me lance mardi ma copine Marina en me tendant un bocal rempli d’une pâte blanche mousseuse.  Ce qu’elle venait de m’offrir, c’était le gâteau Hermann . LE gâteau de l’amitié. Oui, comme ces chaînes de l’amitié « que si tu la romps, t’auras jamais de chance en amour et que toute ta famille sera maudite jusqu’à la fin des temps et même que t’auras des poils qui pousseront à l’infini. »

pate bulle new.jpg

Mais relax, pas de menaces si tu ne t’occupes pas d’Hermann. A tous les coups ici il y a un beau gâteau à la clef. Seule petite contrainte: il faut entretenir pendant neuf jours cette pâte, un peu comme un levain. Après l’avoir installée dans la pièce à vivre (le frigo est trop froid) dans un saladier et couverte d’un torchon (pour qu’elle « respire ») il faut régulièrement la touiller, et lui ajouter du sucre de la farine et du lait de temps en temps. A terme, la pâte ayant pris quatre fois son volume, on divise la pâte en quatre, on garde une part et on offre les trois restantes à ses copains qui pourront à leur tour prendre soin de leur levain de compagnie.

Le dixième jour, avec ce qu’il nous reste on rajoute des oeufs et ce qu’on veut pour se faire son gâteau. OK, ça peut faire bizarre quand on pense que l’origine de cette pâte a peut être une centaine d’année, mais en même temps je trouve ça génial. Ne vous inquiétez pas, à la cuisson toute vilaine bactérie qui aurait pu se glisser là est détruite. J’avoue c’est beaucoup de contrainte pour un gâteau mais dans l’idée c’est cool.

Apparemment son origine serait alsacienne. Il existe aussi une autre version avec le même principe appelée le gâteau des Carmélites réalisé à la base par des sœurs appartenant à l’ordre du Carmel; symbole de solidarité, d’attention et de patience. (Prenons en de la graine) La légende disait que la personne qui t’offrait un verre avec la « masse-mère » te souhaitait chance et santé, youpi!

pate crue new.jpg

Si vous faites un tour sur le net vous trouverez plein de recettes du gâteau Hermann, mais la plupart du temps il est réalisé avec de la cannelle et des pommes. Ayant eu des convives qui n’étaient pas très «  »pomme » j’ai décidé de chocolater un peu mon Hermann et de le « marbrer » pour le rendre un peu plus funky.

On a eu un genre de « Savane » en bien meilleur, légèrement brioché: un goûter délicieux qui a marqué la fin de dix jours de bichonnage, d’inquiétude et d’amour . (ouais tout ça pour ça!) (On a dit solidarité, attention et patience).

Merci Marina!

tranches

 

marbré.jpg

PS: si vous n’avez pas entre les mains de pâte « mère », et que vous souhaitez démarrer une chaîne de la gourmandise l’amitié du gâteau, mélangez avec une cuillère en bois:

– 1 cube et demi de levure fraîche (au rayon frais) à délayer avec un peu d’eau tiède
– 200 g de sucre
– 125 g de farine
– 20cl de lait (oui c’est bien 200ml)

Comme c’est « vivant » préférez les récipients en bois/céramique, couvrez d’un tissus à l’abris des courants d’air et du froid. Le lendemain, vous en serez à votre JOUR 1.

(Et c’est parti!!).

mains.jpg

 

 

 

 

Publicités